samedi 13 janvier 2018

jeudi 11 janvier 2018

Le revêtement d'images




Alors je ne m’occupais plus de cette chose inconnue qui
s’enveloppait d’une forme ou d’un parfum, bien tranquille
puisque je la ramenais à la maison, protégée par le revêtement
d’images sous lesquelles je la trouverais vivantes, comme les
poissons que, les jours où on m’avait laissé aller à la
pêche, je rapportais dans mon panier, couverts par une couche
d’herbe qui préservait leur fraîcheur. Une fois à la maison je
songeais à autre chose et ainsi s’entassaient dans mon esprit
( comme dans ma chambre les fleurs que j’avais cueillies dans
promenades ou les objets qu’on m’avait donnés ) une pierre
où jouait un reflet, un toit, un son de cloche, une odeur de feuilles,
bien des images différentes sous lesquelles il y a longtemps qu’est
morte la réalité pressentie que je n’ai pas eu assez de volonté
pour arriver à découvrir.


                                                               Marcel Proust

            La recherche                    Du côté de chez Swann                Page 179 La Pléiade 1954



dimanche 31 décembre 2017

Bonne Année !!!!






Hier, j'étais intelligent et je voulais changer le monde. Aujourd'hui, je suis sage et je me change moi-même.

       Rumî

Oser vivre, c'est oser mourir à chaque instant mais c'est oser également naître, c'est-à-dire franchir de grandes étapes dans l'existence où celui que nous avons été meurt pour faire place à un autre, avec une vision du monde renouvelée...

            L'audace de vivre de Arnaud Desjardins

dimanche 24 décembre 2017

Noël, la rencontre d'un nouveau-né





 "J'éprouve de la méfiance vis-à-vis d'un imaginaire un peu trop chaleureux, romantique, "sucré". Noël n'est pas une jolie histoire, un joli rêve.
A Noël, je vois venir à ma rencontre un nouveau-né qui, déjà, est mon maître. Un enfant qui va me donner à manger comme on donne à manger à un nourrisson. Un enfant qui va m'apprendre des vérités élémentaires et pourtant tellement essentielles.
Il va m'apprendre que d'un côté il y a les stratégies, les calculs, la force la puissance, l'argent, la jalousie. Et que, de l'autre, il y a l'attention à l'autre, l'oubli de soi, le don, l'ouverture, la bonté.
A Noël arrive un enfant qui va nous rendre la vie impossible, mais sans cet impossible, il n'y a rien."

Christian Bobin